La variabilité de réponse aux psychotropes exprime deux difficultés majeures qui compliquent les traitements :

     - des effets thérapeutiques différents et imprévisibles d’un individu à l’autre ou déclinant au cours du temps chez un même individu;

     - des effets indésirables et toxiques plus ou moins marqués.

Améliorer la prise en charge thérapeutique des patients sous psychotropes en prédisant leur réponse thérapeutique et/ou en prévenant le risque d’effets secondaires graves est l’objectif principal de l’Unité.

 

Les projets que nous mettons en oeuvre visent ainsi à :

     - Identifier des signatures périphériques ou centrales prédictives de la rechute et de l’échec au traitement dans les conduites addictives et les troubles de l’humeur. En raison du recrutement de l’Unité, cet objectif cible particulièrement les interventions thérapeutiques mises en place dans le traitement de la dépendance aux opioïdes et à la cocaïne pour l’addictologie et le traitement par le lithium, principal thymo-régulateur dans les troubles cycliques de l’humeur, auquel 60% des patients sont « mauvais répondeurs »;

    - Caractériser les mécanismes de toxicité des psychotropes, seuls ou en association, en usage normal ou lors des surexpositions ainsi que ceux des nouveaux produits de synthèse (NPS), et identifier les facteurs de vulnérabilité individuels;

    - Définir les conditions de prise en charge personnalisée des patients traités par des psychotropes antalgiques centraux à marge thérapeutique étroite, appartenant à des populations particulières dont les caractéristiques physiologiques sont responsables d’une variabilité d’efficacité d’origine pharmacocinétique et/ou pharmacodynamique et d’un risque de développement secondaire de dépendance;

   - Caractériser les changements structuraux et moléculaires de la barrière hémato-encéphalique (BHE) en contexte pathologique ou exposée de façon chronique ou toxique aux psychotropes et identifier de nouveaux mécanismes de régulation d’échange et de transport à la BHE susceptibles d’expliquer la variabilité de réponse.

L’unité s’appuie à la fois sur une plateforme expérimentale in vivo et in vitro spécialisée dans l’étude de la barrière hémato-encéphalique, située à la Faculté de Pharmacie Paris Descartes, et sur les cohortes de patients des centres experts du service de psychiatrie et d’addictologie ainsi que du service de réanimation toxicologique du groupe hospitalier Saint-Louis-Lariboisière-Fernand Widal.

  • Organisée en trois équipes, l'UMR-S 1144 est membre de la Fondation FondaMental, est affiliée à l'Ecole des Neurosciences de Paris Ile-de-France (ENP) et participe au Programme de Recherche Interdisciplinaire sur les Crises et la Protection Sanitaires (PRINCEPS) de la COMUE Sorbonne Paris Cité sur le thème des addictions.

 

  

                

Le tramadol est un analgésique opioïde de classe II selon l’OMS, très largement prescrit depuis le retrait du marché du dextropropoxyphène. Le nombre de cas d’intoxication au tramadol a fortement augmenté ces dernières années. L’intoxication est responsable d’une dépression respiratoire, de convulsions et d’un syndrome sé...

Lire la suite


Preliminary studies suggest that lithium (Li) response might be associated with some circadian gene polymorphisms, we therefore performed a pharmacogenetic study on the core clock genes in two independent samples suffering from bipolar disorder (BD) and thoroughly characterized for their Li response. Two independent Caucasian samples (165 and 58 bipolar patients) treated with Li were selected from samples recruited i...

Lire la suite


La 7e édition 2016 of the “Young Researchers in Life Sciences Conference” (YRLS) s'est tenue à l’institut Pasteur du 18 au 20 Mai. Cette réunion était organisée par plusieurs associations de doctorants et post-doctorants. Cette édition a eu une importance particulière cette année pour l'UMR-S 1144 puisque les doctorants de ...

Lire la suite


Du 6 au 9 juillet 2015 s'est déroulée à Paris la "11th International Conference on Cerebral Vascular Biology (Paris CVB 2015)", co-organisée par les unités Inserm U1016-CNRS UMR8104 (Dr. Pierre-Olivier Couraud) et l'unité Inserm UMR-S 1144 (Prs. Jean-Michel Scherrmann et Xavier Declèves). Topics : - Development of Brain Barriers - ...

Lire la suite


Le lithium est un thymorégulateur, pierre angulaire du traitement du trouble bipolaire depuis plus de 60 ans mais dont la pharmacologie est encore largement méconnue. En raison de son index thérapeutique étroit, le lithium peut être responsable d’une toxicité en particulier neurologique dont les manifestations apparaissent très variables. Trois modalités di...

Lire la suite